ÊTRE L’EAU MÊME EN BAS



Être l’eau même en bas est une exposition participative (intervention du public sur l’installation de peintures) qui présente la série moissoNB1 (contraction de "moisson" (traduit de WIN) et de NB1 (code couleur de l’INDIGO) faisant référence au Windigo (mythe Algonquien) .

 



L’idée poursuit mes recherches plastiques sur la possibilité de créer un espace consacré à la réalité d’un propos, qui se situerait à la croisée des vérités individuelles. Faisant écho à la citation d’Albert Camus : « La liberté c'est pouvoir défendre ce que je ne pense pas, même dans un régime ou un monde que j'approuve. C'est pouvoir donner raison à l’adversaire. » Ainsi, renvoyant au rôle de la culture dans la cité, cette installation-performée tente de questionner chacun d’entre nous sur notre capacité d’écoute, d’empathie, de capacité à demander, à ses désir d’un positionnement qui n’est pas notre, prendre soin du groupe et d’en construire les valeurs d’entre-aide qui ont permis d’élever notre système sociétal.

 




A l’heure où les débats font rage, où défendre la liberté semble surpasser ce qu’est la liberté même. A l’endroit qui différencie le fondement de la discussion du simple partenaire d’idée à surpasser. Il m’a semblé intéressant de re-questionner ce qui ne devrait pas opposer la libre pensée au dialogue.