SAL8

2020 - PARIS : Les Salaisons - SALO 8.

De petits attouchements, Comme autant de coups de langues.

Un pré-requis allumant, Comme ôtant le coût du Gang.

Tu vrombisses, courbée, fluée,

A demi-doucement, Adonis, Protée, Massée,

Accalmie accélérante.

Freya d’un cri électrique,

Minaudant à gouttes violentes.

Dressa le plaisir dialectique,

Inondant ta croupe insolente.

Merde, J’ai joué, C’est fini.

Je t’agrippe fermement,

Je baise déjà ton cou, je bande

Ton sexe dégoulinant,

Juste un tout, indépendante.

Tu gémis, te cambres, « je viens et je vais. »,

Etouffant le temps

Jolis tétons dressés pincés,

avec la douceur pressante.

Godemichet appuis énergiques,

Ton sexe ouvert collant.

Dressa le menhir pyrotechnique,

Mon gland goutte à goutte galopantes.

Merde, In finé, J’ai joui.